dernier achat 2018

Heimaey de Ian Manook

Une enquête policière en Islande, écrite par Ian Manook, c’était la garantie d’un grand dépaysement, avec coutumes et tradition, et la présence de personnages forts… Effectivement, il y a tout cela dans Heimaey.

Jacques Soulniz a vécu en 1973 avec ses compagnons de voyage un road-trip immémorable en Islande, qui s’était achevé sur l’île de Heimaey. Des années plus tard, resté seul avec sa fille Rebecca, ado avec qui le contact est difficile, il imagine se replonger avec elle dans les grandes étapes de ce voyage. Les voilà tous deux en Islande. Mais de curieux incidents entourent leur périple. Comme si quelqu’un en voulait à Soulniz.

Tout cela démarre fort bien. Mais d’étapes en étapes, le livre se fait peut-être un peu long et prévisible.

Dix-sept ans de Eric Fottorino

Dix-sept ans – Eric Fottorino
Lina est devenue mère célibataire à 17 ans dans les années 60. À la fin d’un repas de famille, Éric, la cinquantaine, et ses deux frères sont priés d’écouter ce que leur mère a à leur confier. Pour les trois hommes, la révélation est un choc. Un petit pan de la vie de cette femme se trouve révélé au grand jour. Les frères dissimulent difficilement leur émotion. Sauf que, pour Éric, ça bloque. Impossible d’avancer. Il lui faut savoir, aller voir, tenter de comprendre pourquoi une distance infranchissable l’empêche d’accéder à celle qui lui a donné la vie. Alors, il se rend là où il est né : Nice….
Un très beau texte qui raconte avec pudeur et émotion la quête du narrateur pour renouer les fils qui vont le rapprocher de sa mère…Ecriture éblouissante de style et d’élégance.

Petit pays de Gaël Faye

Gaby, jeune garçon d’un expatrié français et d’une belle rwandaise coule des jours heureux au Burundi en 1993. Mais les disputes de ses parents et les prémices d’une guerre civile entre Hutus et Tutsis, qui se terminera en génocide au Rwanda, annoncent la fin de ce bonheur. Il refuse longtemps la réalité mais perdra l’innocence et devra tirer un trait sur son enfance. Jeune métis,  exilé à son tour, confronté à la violence, la guerre, le racisme ; mais tout est raconté avec beaucoup de poésie, de pudeur et de tendresse. Une histoire très émouvante.

Et un talent remarquable d’écrivain chez ce jeune musicien pour son premier roman qui raconte une partie de sa vie.

Les Rêveurs d’Isabelle Carré

Les rêveurs – Isabelle Carré

Isabelle Carré raconte sa famille, sa maison, les années 70 de son enfance puis son adolescence dans cette famille post-soixante-huitarde, avec une mère fragile qui ne peut affronter les aléas de la vie et un père qui n’arrive pas à s’assumer. Quelle enfance angoissante ! Heureusement il y aura le théâtre mais on est impressionné par l’irresponsabilité des parents et presque surpris que l’adulte ne manifeste pas de reproches. De la tendresse plutôt. Le tout exprimé par une belle écriture, sensible, délicate qu’on aimerait retrouver dans une histoire de pure fiction.

Bienvenus de Stéphane-Yves Barroux

Bienvenus de Stéphane-Yves Barroux

Que c’est chouette de vivre sur la banquise pour les ours polaires. Jusqu’au jour où la banquise craque et que nos ours partent à la dérive…Après une grosse tempête, ils essaient d’aborder sur différents rivages mais ce n’est pas simple : pour les vaches, ils sont trop poilus, pour le panda solitaire, trop nombreux, les girafes ne prêtent même pas attention à leur demande ….. Trouveront -ils un endroit accueillant quelque part ?

Un très bel album qui aborde pour les tout-petits le problème des réfugiés et de leur accueil.

L’amie prodigieuse T1, 2, 3 d’Elena Ferrante

L’amie prodigieuse

Après L’amie prodigieuse et Le nouveau nomCelle qui fuit et celle qui reste est la suite de la formidable saga dans laquelle Elena Ferrante raconte cinquante ans d’histoire italienne et d’amitié entre ses deux héroïnes, Elena et Lila.

L’amitié de Lila et Lenù, petites gamines d’un quartier populaire de Naples, c’est tout sauf une amitié tranquille, c’est un torrent, violent.

C’est une amitié inquiète, qui pose mille questions, joue avec les points de vue, ne donne aucune réponse satisfaisante.

Qui sauve qui? Lenù croit aider Lina mais ne fait-elle pas plutôt étalage d’un entregent social tout neuf, après son « beau mariage » ? Lila est-elle de bon conseil ou jette-t-elle un sort funeste à son amie, la vouant à n’ être que son ombre, son éternelle seconde ? Lila est-elle une rebelle sans cause ou une ambitieuse sans scrupule ? Lenù est-elle une douce et sage femme d’intérieur et une intellectuelle d’occasion ? Ou une brillante écrivaine prise au piège des conformismes et du machisme ambiants ? Une fieffée égoïste ou une pionnière de la femme nouvelle ? 
(extrait de Babelio)